Centre de Formation Alternance IRAF LYON

  • Toujours plus pour le Handicap

Portes ouvertes le samedi 21 mai 2022 de 9h à 13h            

LE DISPOSITIF PRO A (Promotion par l’alternance)

RECONVERSION OU LA PROMOTION PAR ALTERNANCE

La reconversion ou la promotion par alternance s’inscrit en complément du plan de développement des compétences de l’entreprise et du compte personnel de formation (CPF). Mis en œuvre à l’initiative du salarié ou de l’entreprise, le dispositif Pro-A peut être mobilisé dans une optique d’évolution, de promotion professionnelle ou de reconversion.

Pour l’employeur, Pro-A répond à deux besoins :

  • prévenir les conséquences dues aux mutations technologiques et économiques ;
  • permettre l’accès à la qualification quand l’activité est conditionnée par l’obtention d’une certification accessible uniquement en emploi, via la formation continue.

Le dispositif Pro-A est destiné :

  • aux salariés en contrat de travail à durée indéterminée (CDI) ;
  • aux salariés bénéficiaires d’un contrat unique d’insertion (CUI) à durée indéterminée ;
  • aux salariés, sportifs ou entraîneurs professionnels, en contrat de travail à durée déterminée (CDD).
  • aux salariés placés en activité partielle.

Objectif de qualification par :

  • L’obtention d’une certification professionnelle acquise après une formation en alternance (diplôme, CQP, titre professionnel…)

Une modalité de formation en alternance :

  • Les activités professionnelles en entreprise sont obligatoirement en lien avec la formation suivie. (formation « pratique »).

Durée

  • Le dispositif Pro-A s’étend sur une durée comprise entre six et douze mois.

Comment faire la demande de reconversion ou promotion par alternance ?

La pro-A est une co-construction entre l’entreprise et le salarié. Lorsque la demande de reconversion ou promotion par alternance est à l’initiative du salarié, le salarié doit se rapprocher de son employeur afin de discuter de la possibilité d’engager une telle démarche.
L’employeur peut, si besoin, se rapprocher de son opérateur de compétences afin de connaitre les modalités de financement du dispositif, et la liste des certifications éligibles au sein de son secteur d’activité. Une fois les modalités fixées entre l’employeur et son salarié, l’avenant au contrat de travail du salarié doit être signé par l’employeur et le salarié, puis envoyé à l’opérateur de compétences pour demander une prise en charge.
Source : https://travail-emploi.gouv.fr